en
Personnage

Les cérémonies de 1992

  • Qu’est-ce qu’une « Decouflerie » ?
  • Le metteur en scène des cérémonies était-il un artiste connu ?
  • Combien y-avait-il de personnages pour les cérémonies ?
  • Comment s’appelle le créateur des costumes ?
  • Combien y-a-t-il de poupées sur la robe de la petite fille qui a chanté la Marseillaise ?
  • Quelles étaient les couleurs du ballet « la parade » ?

C’est un jeune chorégraphe de trente ans, Philippe Decouflé qui révolutionne les traditionnelles cérémonies d’ouverture et de clôture des J.O. Dans le vaste théâtre éphémère, le couchant éclaire un mât central lorsque des milliers de figurants aux couleurs rouge et blanche de la Savoie surgissent de « soubassophones » géants. C’est un enchantement qui transporte les 33 000 spectateurs dans l’imaginaire du geste sportif et que la presse a qualifié d’un envol de « Decoufleries ».

Ce succès est largement dû au talent de Philippe Guillotel, savant fou du costume. La complicité de ces deux créativités transforme le danseur en un personnage improbable, figure en mouvement où le costume prolonge le corps : Homme-oiseau, femmes boules de neige, danseurs élastiques aux talons ailés, insectes échassiers, skieurs à roulettes… Manipulateur de matières et de forme, Philippe Guillotel dessine 3000 costumes pour l’ouverture et 1200 pour la clôture.

Réalisés en combinaisons de mousse et lycra, ces costumes originaux, comme les esquisses du costumier sont à découvrir à la Maison des J.O. Et les poupées ? 80 ? 110 ? 150 ? à vous de parier !